ACTUALITÉS

Ensemble contre la sédentarité : « La chaise tue plus que le tabac »

Nous avons participé ce samedi, avec notre Pôle Handibasket, à la Journée « Ensemble contre la sédentarité » organisée par le Docteur Maxime SODJI, chirurgien et son association « Prévenir autrement ». C’était au Complexe sportif de Saint-Lazare à Limoges, en présence de nombreuses associations et d’organismes qui organisent de la prévention. Nous y étions parce que le sport est un facteur essentiel de santé et que la prévention des nombre de pathologies passent par l’activité physique. C’est aussi le sens de la création du Basket Santé au sein du club du Limoges ABC. Les séances – tous les dimanches de 9h à 10h30 – reprendront début septembre. Le constat national sur la sédentarité est en effet alarmant.

Sur le stand du Limoges ABC, Yannick Fournié, Pascal Boulery, Jean-Paul Robert. Nous avons aussi croisé sur site le Docteur Jean-Luc Bugeaud, médecin de la Ligue de Basket, intervenant régulièrement sollicité par le Pôle Formation du club pour des conférences sur la lutte contre le dopage ou … la nutrition et l’équilibre alimentaire. 😉 Nous en avons profité pour interroger (notre photo de une) le Docteur Maxime SODJI et François DALMAY, Ingénieur de recherche INSERM. 

Il faut qu’on s’éloigne de la chaise et des écrans

En tant que chirurgien de l’obésité, j’ai été amené à rencontrer la vraie sédentarité et j’ai découvert que cette vraie sédentarité ne concernait pas uniquement les personnes qui souffraient de problèmes de poids mais que ça touchait aussi les valides.

Nous avons maintenant des évidences scientifiques. On est passé à côté du sujet. Il ne faut plus parler d’obésité, de parkinson, de sclérose en plaques, de maladies cardio-vasculaires chroniques. Le mal qui est le dénominateur commun de toutes ces maladies, c’est la sédentarité. La sédentarité n’épargne aucune tranche d’âges, les seniors comme les adolescents, par le temps passé devant les écrans. La Covid est passée par là et les derniers chiffres de l’ANSES – Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail – ne sont pas bons du tout : 95% de la population française a une activité physique insuffisante ou est sédentaire. Et ça touche beaucoup nos adolescents, à telle enseigne qu’on en arrive à des évidences maintenant qui sont malheureuses : la chaise tue plus que le tabac. Le tabac est une cause de maladie évitable mais on en arrive à des comparaisons aussi absurdes. Pour que demain on ne soit amené à nous interdire la chaise, il faut qu’on s’éloigne de la chaise et des écrans. Maxime SODJI, chirurgien de l’obésité, organisateur de « Ensemble contre la sédentarité »

Nous intervenons en prévention dans les lycées de Limoges

Je travaille avec Maxime Sodji depuis de très nombreuses années. La première manifestation de ce type a eu lieu en 2014. Elle s’appelait « Les olympiades contre la sédentarité » et se déroulait sur le parking de la clinique Chénieux. Les éditions se sont succédé jusqu’en 2019 avant d’être stoppées par la Covid. Mais nous nous sommes dit que c’était triste de se retrouver sur un parking et Maxime Sodji en a parlé au Maire de Limoges qui lui a proposé le Complexe de Saint-Lazare. Mais notre activité associative se déroule toute l’année … Outre cette journée, avec notre association, et toujours dans le cadre de la lutte contre la sédentarité, nous organisons des interventions dans les lycées. Nous travaillons avec les professeurs d’éducation physique, les professeurs de Sciences naturelles et les infirmières. Nous ciblons les élèves des classes de 1ère à qui nous demandons, quelques jours avant de leur rendre visite, de renseigner des questionnaires en ligne, anonymes bien sûr, sur leurs conditions de vie, leurs habitudes alimentaires, sur la pratique du sport, sur leurs antécédents familiaux en termes de surpoids, de tabac, sur leurs addictions. Nous intervenons alors dans les lycées, nous rendons les résultats avec des addictologues qui font de la prévention en termes de tabac, de drogue, de risques psycho-sociaux également. Ces interventions se déroulent tous les six mois. François DALMAY, vice-Président de l’association « Prévenir autrement », Ingénieur de recherche dans une unité INSERM à la Faculté de Médecine.

2 juillet 2022