ACTUALITÉS

Tima Pouye, des benjamines du Limoges ABC à l’équipe de France

C’est la rookie de la sélection de Valérie Garnier pour le stage de l’Equipe de France à Paris-Vincennes. Tima Pouye a été appelée pour la première fois en France A. La jeune joueuse (21 ans) des Flammes Carolos Basket (LFB) a connu « un paquet » de sélections chez les jeunes, ponctuées de quelques belles médailles, l’Or à l’Euro U18 2016, le Bronze à l’Euro U18 2017 et récemment le Bronze encore à l’Euro U20 2019. Et ce petit bonheur là, revêtir le maillot bleu blanc rouge, côtoyer les meilleures, la rookie 1999 n’a pas l’intention de se le laisser chiper …

Laguenne, Limoges ABC, Bassens (et Pôle Espoirs), INSEP, Tarbes, Charleville

La rookie Tima est née à Tulle, en avril 1999. Si on est un garçon, la Corrèze c’est le rugby et si on est une fille, c’est la couture ou le basket. Tima choisit la balle orange ! Elle signe à Laguenne où elle effectue quatre saisons en Ecole de basket (2004-2008). En 2008, le premier grand saut, signature au Limoges ABC. Elle y restera trois années (2008-2011). Une année en poussine (2008-2009) puis deux en benjamines (2009-2010). Laurina Sémavoine, équipière de Tima en 2010-2011, se souvient … Son témoignage ci-dessous.

Tima Pouye quitte le Limousin (sniff) en 2011 et intègre le club de Bassens (33). Elle évolue avec « Côteaux de Garonne », qui regroupe les clubs d’Artigues et de Bassens, pour jouer en Championnat de France U15. Détectée par le Comité de la Gironde, elle intègre les sélections départementales puis le Pôle Espoirs à Mont-de-Marsan. En 2013-2014, année magique ! Tima franchit toutes les détections nationales avec succès : le Camp National en décembre 2013 (les 30 meilleures potentielles 1999), la détection au Centre Fédéral en mars 2014 (les 20 meilleures). Elle est retenue, elle entre à l’INSEP en septembre 2014. Dès lors, son chemin est tout tracé vers le très haut niveau. Trois ans de Centre Fédéral avec des confrontations en NF1 et LF2 et une formation aux petits oignons (pas limousins), ça vous forge une compétitrice. Convoitée par plusieurs clubs de LFB à la sortie du CFBB, Tima Pouye choisit Tarbes (2017). Elle y restera trois saisons (2017-2020) avant de rejoindre en septembre le club européen de Charleville-Mézières et ses Flammes Carolos …

La flamme Tima Pouye est aujourd’hui à Vincennes mais pas sur les bancs de l’Ecole ! Arrière capable d’évoluer meneuse, Tima a été appelée par Valérie Garnier pour le stage avec l’Équipe de France (du 9 au 15 novembre). Une nouvelle étape dans sa progression vers le très haut-niveau, préparer deux grandes échéances internationales de la fin de saison : l’Euro féminin 2021 organisé en France (1er tour à Strasbourg) et en Espagne (17 au 27 juin 2021), et les Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet au 8 août 2021). Bon stage Tima, Limoges te salue !

Un parcours XXXL avec l’Equipe de France, Tima Pouye, c’est tout le bonheur que nous te souhaitons !

Quelques coéquipières de Tima au Limoges ABC : Laurina Sémavoine, Marine Boit, Clara Valtaud, Cécilia Mouaha, Patricia Mouaha, Sarah Fleuriet, Lucie Chopelin, Laura Célerier, Manuela Priso, Elodie Payre, Alafère Rebière, Ophélie Guy, Alexandra Merle, Manon Fort, … Et ses entraîneurs : Maud Longeval (Ecole), Sébastien Coustères (Benjamine), David Desbordes, Kerline Verjuin. Responsables d’équipes : Véronique Boit, Fabienne Valtaud, Laurent Chopelin. Dédicaces à chacune et chacun … C’est drôle de replonger dans les mémoires d’une période pas vieille du tout, déjà si lointaine.

 » Avec Tima dans notre équipe, nous ne craignions personne « 

Laurina Sémavoine :  » J’ai pu jouer avec Tima dans les équipes jeunes pendant plusieurs années au club du Labc. On pouvait déjà observer que Tima avait un niveau physique et technique au dessus de tout le monde et elle savait déjà ce qu’elle voulait c’est à dire atteindre le haut niveau. Avec Tima dans notre équipe, nous ne craignions personne et d’ailleurs nous avions gagnés des championnats régionaux sur le secteur jeune. Ce que je garde aussi en mémoire, c’est une fille très souriante et qui n’avait pas du tout la grosse tête. J’ai beaucoup de bons souvenirs sur les terrains mais aussi en dehors car nous étions très proches. D’ailleurs j’ai une petite anecdote, une après midi, sa maman Nathalie nous avait laissé toute seule chez elle et nous avions eu la bonne idée de préparer un petit plat, et nous avions mis le beurre au micro onde trop longtemps. Je vous laisse imaginer le résultat 😂😂 Lors des entraînements, on avait toutes peur de jouer face à Tima car sur les 1vs1, on ne pouvait pas l’arrêter. J’ai eu l’occasion de jouer face à Tima sur les sélections régionale et j’ai pu voir Tima continuer à progresser très rapidement et je ne suis pas surprise aujourd’hui de la voir jouer en Ligue féminine et de porter le maillot de l’équipe de France. Cela a toujours été son rêve, et elle a pu le réaliser car elle a toujours travaillé pour ça. Je suis très fière d’avoir pu jouer à ses côtés, et très fière de sa réussite. « 

14 novembre 2020. Photo de une : Bacot / FFBB.