ACTUALITÉS

« Je m’attend à un niveau plus élevé et plus physique ». Entre-Deux avec … Clémentine Chauveau

Nous poursuivons notre série d’interview des joueuses et des coaches qui vont constituer le staff NF1 la saison prochaine. « Entre-Deux » nous conduit aujourd’hui à rencontrer une nouvelle et très jeune joueuse – elle n’a pas encore 18 ans – qui arrive du Centre de Formation de Roche Vendée où elle évoluait en NF2 avec l’équipe Espoirs. Intérieure, poste 4, Clémentine Chauveau va apporter sa taille (1,86 m) dans la raquette limougeaude et progresser avec nous, aux côtés de Samantha qui a le même âge. Bienvenue Clémentine #13. 

 

J’ai joué en UElite et en NF2 durant deux ans à Roche Vendée

Limoges ABC : Peux-tu nous raconter ton itinéraire sportif ? …
Clémentine Chauveau : J’ai commencé le basket à l’âge de cinq ans au Mûrs-Erigné Basket Club, club du Maine-et-Loire, près de chez moi, pendant huit ans. Je suis passée ensuite par Brissac-Quincé pour une année en U13. J’ai ensuite intégré le Pôle Espoirs de Nantes durant deux ans où je jouais en Minimes France avec le club de l’UFAB Angers puis j’ai enchaîné avec le Centre de formation de l’UFAB pendant un an. J’ai par la suite rejoint le club de Roche Vendée et son Centre de formation où j’ai joué en U18 Elite et en Championnat NF2 durant deux ans.

LABC : Comment as-tu vécu l’arrêt des championnats le 14 mars ? Et comment as-tu géré les deux mois compliqués de confinement ?
CC : J’étais forcément frustrée par l’arrêt brutal de la saison. Il nous restait plusieurs échéances importantes, notamment la Coupe de France U18 et il restait quelques belles rencontres en nationale 2. Mais comme tout le monde, il a fallu accepter de se confiner et continuer à travailler chez soi. Le confinement m’a permis de passer du temps avec ma famille puisque j’étais interne cette année et j’ai réussi à trouver un rythme pour travailler les cours quotidiennement malgré la difficulté des cours à distance.

LABC : Qu’est-ce qui t’a séduit et a conforté ton choix de signer au Limoges ABC ?
CC : J’ai eu l’occasion d’être entraînée par Régis et Jean-Christophe sur des camps d’été et ce sont des personnes qui pourront me faire travailler. Limoges est aussi connue pour sa culture basket et ce côté-là m’a aussi beaucoup plu. Je suis très heureuse d’arriver à Limoges et j’espère passer une très belle année sportive avec vous.

Je suis quelqu’un de combative

LABC : Tu ne connais pas le Championnat NF1. Qu’attends-tu donc de ta prochaine saison et quelles sont tes ambitions ?
CC : Je m’attends à un niveau soit élevé et plus physique par rapport à la N2. Je vais rencontrer et jouer avec des joueuses qui ont de l’expérience. Cela ne pourra m’apporter que du plus pour durcir mon jeu. J’espère ainsi pouvoir progresser chaque jour pour pouvoir gagner quelques minutes à chaque match et montrer que je peux apporter à l’équipe.

LABC : Quelles sont, de ton point de vue, tes principales qualités sur le parquet et les points sur lesquels tu as une marge de progression ?
CC : Il est difficile de parler de ses qualités, mais je pourrais dire que je suis efficace sous les paniers, notamment pour les rebonds, et que je suis quelqu’un de combative. Pour ma progression, je dois travailler mon côté trop altruiste pour développer mon jeu offensif et aussi sur mon physique pour durcir mon jeu.

LABC : Tu étais en Terminale cette année. As-tu la certitude de décrocher le Bac ? Et vers quel cursus veux-tu t’orienter l’année prochaine ?
CC : Oui, j’aurai mon bac. J’aimerai intégrer une Ecole d’infirmière mais difficile d’allier ces études au basket alors je me dirigerai vers une Licence de biologie ou sciences de la vie et de la terre.

Régis Racine : C’est une joueuse en fin de cursus de formation du côté de Roche Vendée. J’ai eu la chance de pouvoir évaluer sa progression chaque intersaison. Elle entre parfaitement dans le profil de joueuse que je souhaite pour notre équipe. Poste 4, de grande taille, fuyante et capable de prendre des tirs. Le temps fera le reste afin de traverser les demandes d’une joueuse de NF1. C’est une éponge avec de très bonnes facultés d’adaptations.

25 mai 2020 – Photo Olivier Sarre (match NF2, Salle Mu’ le 30 mars 2019)